Réponse 1:

Pour certains physiciens modernes, la frontière tacite peut être que la physique nucléaire étudie les objets (leurs propriétés de structure et de dynamique) des nucléons jusqu'aux noyaux (systèmes de nombreux nucléons) tandis que la physique des particules étudie les systèmes plus petits que le noyau. Cette définition n'est pas clairement définie en raison de la physique des hadrons (qui est composée des nucléons (baryon) et des mésons) se situe entre la physique nucléaire et la physique des particules et est considérée comme faisant partie des deux. De plus, pour étudier l'interaction entre les nucléons (supposé être un problème de physique nucléaire), on peut aussi avoir à étudier la théorie QCD (qui fait partie du modèle standard de la physique des particules). Donc, en conclusion, j'ai donné une définition très très générale et approximative (de premier ordre peut-être), ils ne sont pas des moyens d'être absolus et les gens de 2 branches travaillent ensemble très dur pour construire le pont pour connecter les 2 branches.

Pour avoir une idée plus professionnelle de l'interconnexion entre ces 2 branches, je vous suggère fortement de jeter un coup d'œil au contenu du tableau de 2 revues prestigieuses de «physique nucléaire»: Physical Review C Physical Review C et European Physical Journal A The European Physical Journal A (EPJ A).

J'espère que cela aide, désolé pour la mauvaise grammaire.


Réponse 2:

Gardez à l'esprit que la division n'existe que dans l'esprit humain; La nature n'a aucune connaissance d'une différence. La physique nucléaire fait référence à l'interaction des atomes, des molécules et de l'énergie. Dans ce domaine de connaissances, on étudie la structure atomique, la fusion et la fission, les interactions chimiques, etc. En substance, il se concentre sur le monde matériel fondamental.

Les physiciens des particules s'intéressent davantage aux phénomènes exotiques qui apparaissent au niveau le plus fondamental. Bien sûr, les particules subatomiques: les électrons, les protons et les neutrons sont étudiés, mais les particules non matérielles comme les neutrinos le sont aussi. En fait, je crois que le modèle standard a une classification d'environ 120 particules différentes.

Les deux ont fusionné il y a environ 70 ans, mais dans le but de comprendre la machinerie de ces interactions fondamentales, les physiciens des particules expérimentent des niveaux d'énergie qui ne semblent plus se produire dans la nature. À ces niveaux d'énergie, les noyaux atomiques sont instables, il n'est donc pas logique de parler de physique «nucléaire».

Mais malgré tout cela, la mécanique quantique règne en maître dans les deux. Si vous avez les bonnes spécifications pour votre système - que ce soit un atome ou un boson de Higgs - la mécanique quantique vous dira comment le système évoluera. Dire qu'il existe de nombreuses situations où les problèmes ne sont pas pratiques à calculer sur cette base, et de nombreuses situations en physique nucléaire peuvent être bien approchées avec les lois de Newton.

Enfin, je voudrais dire que la physique des «particules» est quelque peu impropre. La mécanique quantique nous dit que les particules sont aussi des ondes; les objets fondamentaux ne peuvent être décrits que comme les deux.


Réponse 3:

Gardez à l'esprit que la division n'existe que dans l'esprit humain; La nature n'a aucune connaissance d'une différence. La physique nucléaire fait référence à l'interaction des atomes, des molécules et de l'énergie. Dans ce domaine de connaissances, on étudie la structure atomique, la fusion et la fission, les interactions chimiques, etc. En substance, il se concentre sur le monde matériel fondamental.

Les physiciens des particules s'intéressent davantage aux phénomènes exotiques qui apparaissent au niveau le plus fondamental. Bien sûr, les particules subatomiques: les électrons, les protons et les neutrons sont étudiés, mais les particules non matérielles comme les neutrinos le sont aussi. En fait, je crois que le modèle standard a une classification d'environ 120 particules différentes.

Les deux ont fusionné il y a environ 70 ans, mais dans le but de comprendre la machinerie de ces interactions fondamentales, les physiciens des particules expérimentent des niveaux d'énergie qui ne semblent plus se produire dans la nature. À ces niveaux d'énergie, les noyaux atomiques sont instables, il n'est donc pas logique de parler de physique «nucléaire».

Mais malgré tout cela, la mécanique quantique règne en maître dans les deux. Si vous avez les bonnes spécifications pour votre système - que ce soit un atome ou un boson de Higgs - la mécanique quantique vous dira comment le système évoluera. Dire qu'il existe de nombreuses situations où les problèmes ne sont pas pratiques à calculer sur cette base, et de nombreuses situations en physique nucléaire peuvent être bien approchées avec les lois de Newton.

Enfin, je voudrais dire que la physique des «particules» est quelque peu impropre. La mécanique quantique nous dit que les particules sont aussi des ondes; les objets fondamentaux ne peuvent être décrits que comme les deux.


Réponse 4:

Gardez à l'esprit que la division n'existe que dans l'esprit humain; La nature n'a aucune connaissance d'une différence. La physique nucléaire fait référence à l'interaction des atomes, des molécules et de l'énergie. Dans ce domaine de connaissances, on étudie la structure atomique, la fusion et la fission, les interactions chimiques, etc. En substance, il se concentre sur le monde matériel fondamental.

Les physiciens des particules s'intéressent davantage aux phénomènes exotiques qui apparaissent au niveau le plus fondamental. Bien sûr, les particules subatomiques: les électrons, les protons et les neutrons sont étudiés, mais les particules non matérielles comme les neutrinos le sont aussi. En fait, je crois que le modèle standard a une classification d'environ 120 particules différentes.

Les deux ont fusionné il y a environ 70 ans, mais dans le but de comprendre la machinerie de ces interactions fondamentales, les physiciens des particules expérimentent des niveaux d'énergie qui ne semblent plus se produire dans la nature. À ces niveaux d'énergie, les noyaux atomiques sont instables, il n'est donc pas logique de parler de physique «nucléaire».

Mais malgré tout cela, la mécanique quantique règne en maître dans les deux. Si vous avez les bonnes spécifications pour votre système - que ce soit un atome ou un boson de Higgs - la mécanique quantique vous dira comment le système évoluera. Dire qu'il existe de nombreuses situations où les problèmes ne sont pas pratiques à calculer sur cette base, et de nombreuses situations en physique nucléaire peuvent être bien approchées avec les lois de Newton.

Enfin, je voudrais dire que la physique des «particules» est quelque peu impropre. La mécanique quantique nous dit que les particules sont aussi des ondes; les objets fondamentaux ne peuvent être décrits que comme les deux.