Répondre 1:

Comme Mike Nayler, moi aussi j'ai un parti pris. Le mien est très certain. Quand j'étais à l'école, le post-modernisme était le «style» populaire. J'étais tellement fatigué de voir des éléments et des façades asymétriques à 30 degrés qui ressemblaient à du carton plat de couleur perforé de trous pour emporte-pièces, j'avais presque besoin d'un sac à main. Le magazine Architectural Record a consacré la plupart de ses articles au post-modernisme. Pour moi, le post-modernisme était une tentative cynique de refléter les éléments architecturaux classiques tout en maximisant l'espace le moins cher possible.

L'hôtel Disneyland Swan, conçu par Michael Graves, est un exemple de post-modernisme:

Le modernisme (le «style international») a tenté de montrer une séparation honnête entre les éléments structuraux et les éléments définissant l'espace non porteurs. Il se caractérise par des lignes épurées et simples. J'adore le modernisme même si je ne suis pas fan des toits plats.

Crown Hall, conçu par Mies Van der Rohe, est un exemple de modernisme:

Le Pavillon de Barcelone, conçu par Mies Van der Rohe, est un exemple de modernisme:

Bien que beaucoup de gens considèrent le modernisme comme des boîtes en verre et en acier, le modernisme a également tenté de résoudre les problèmes environnementaux de gain de chaleur avec des idées telles que le brise-soleil (défilé de soleil) préconisé par Le Corbusier:

Les façades planes du post-modernisme, avec leurs ouvertures percées, ne font pas un tel effort.


Répondre 2:

oh ce n'est pas moi qui réponds à ça; disons que j'ai un certain parti pris… mais si vous en tenez compte:

L'architecture moderne est toute architecture qui représente la culture, la technologie et les conditions sociétales de l'époque de sa construction.

L'architecture post-moderne est un style où vous vous inspirez de certaines images et formes d'une période antérieure et vous les collez dans un bâtiment comme si quelqu'un pouvait se faire tatouer.

Je recommanderais de lire «Ornement et crime» par Adolf Loos.

Je vais chercher mon casque maintenant!