Réponse 1:

L'ADR ou "Alternative Dispute Resolution" est un effort pour concevoir un mécanisme qui devrait être apte à donner une option contrastée aux techniques ordinaires de règlement des différends entre les parties. ADR a pour objectif de résoudre les litiges des justiciables qui ne peuvent se résoudre à aucune négociation ou règlement. ADR a d'abord commencé comme un voyage pour trouver des réponses à la question confusionnelle de la charge sans cesse croissante sur les tribunaux. Il s'agissait d'un effort fait par les législateurs et les magistrats pour atteindre l'objectif constitutionnel d'accomplir la justice complète.

Il s'agit d'un système accéléré de justice. Il existe différentes techniques ADR à savoir; arbitrage, médiation, conciliation, médiation-arbitrage, mini-procès, Lok-Adalats, négociation, jugement privé, arbitrage de l'offre finale, ADR annexé au tribunal et procès sommaire devant jury. Si les parties ne parviennent pas à régler leurs différends par l'une des techniques de règlement extrajudiciaire des litiges, la poursuite reviendrait pour continuer plus loin devant la Cour, comme cela était documenté.

Les principaux avantages du choix des techniques alternatives de règlement des différends sont énumérés ci-dessous;

Il faut moins de temps pour qu'une affaire soit réglée.

Il est comparativement moins cher que les méthodes traditionnelles de procédure judiciaire.

Il est exempt des divers détails techniques impliqués dans les affaires judiciaires.

Les parties discutent librement de leurs opinions divergentes sans craindre d'être exposées contrairement aux affaires judiciaires.

Les cas résolus grâce aux techniques de REL sont souvent dans une situation gagnant-gagnant pour les deux parties. Il y a donc un sentiment de réparation des griefs et en même temps rien à perdre en tant que tel pour l'une ou l'autre des parties.

Maintenant, après avoir compris la nature même des techniques de règlement extrajudiciaire des litiges entre les parties, il convient de discuter de la différence entre les deux formes les plus importantes de règlement extrajudiciaire des différends, à savoir la médiation et l'arbitrage.

Médiation: il s'agit d'un processus qui vise à aider deux ou plusieurs parties à parvenir à un règlement. La particularité de ce processus est que les parties à l'affaire décident elles-mêmes des termes de leur accord plutôt que de tout tiers leur imposant la même chose. Le rôle des médiateurs est uniquement d'utiliser les techniques et compétences appropriées pour améliorer la conversation entre les parties et les aider à parvenir à un accord.

Arbitrage: L'arbitrage, en revanche, est le processus d'audition et de décision de l'affaire par un arbitre choisi auquel les parties ont consenti. Le principal objet de l'arbitrage est d'obtenir la décision raisonnable de la question par un tribunal équitable sans retard ni frais inutiles. Conformément à l'article 7 de la loi de 1996 sur l'arbitrage et la conciliation, une convention d'arbitrage doit être écrite. Tout contrat dans le cadre duquel le différend existe entre les parties doit comporter une clause d'arbitrage exclusive. Si ce n'est pas le cas, il devrait y avoir un autre accord entre les parties pour renvoyer tout ou partie des différends survenant entre elles à l'arbitrage.

Toute partie au différend peut entamer le processus de nomination d'un arbitre et si l'autre partie ne coopère pas, la partie peut s'adresser au bureau du juge en chef pour la nomination d'un arbitre. La nomination d'un arbitre peut être contestée pour les motifs suivants:

Doute raisonnable quant à l'impartialité de l'arbitre choisi

Manque de qualification requis par l'accord.

Le processus d'arbitrage laisse très peu de place à l'intervention judiciaire. Le tribunal arbitral a compétence sur sa propre compétence. Cela signifie que si une partie souhaite contester la compétence du tribunal arbitral, elle doit être déposée uniquement devant le tribunal.


Réponse 2:

Il signifie Alternative Dispute Resolution et vise à sauver une personne du blues qu'elle est sûre de recevoir si elle porte son cas devant un tribunal pour règlement. Les litiges, lorsqu'ils sont portés à la connaissance d'un tribunal, ne sont pas seulement longs et coûteux, le verdict du jury ne manquera pas de décevoir l'une des parties en conflit. Avec autant d'histoires d'horreur sur des affaires qui prennent trop de temps pour être réglées devant les tribunaux, il est prudent de recourir à l'arbitrage ou à la médiation qui sont deux des ADR. Il existe des similitudes dans ces deux mécanismes de règlement des différends, mais il existe des différences qui seront mises en évidence dans cet article. Connaître ces différences sera utile pour les gens ordinaires, devraient-ils être impliqués dans un différend à l'avenir qui doit être réglé?

De nos jours, il est courant de mentionner l'arbitrage ou la médiation dans le contrat en cas de différend à l'avenir en tant que mécanisme de règlement. Cela est fait pour éviter aux parties d'engager des avocats coûteux et d'autres frais divers pour les tribunaux. L'affaire traîne également inutilement devant les tribunaux. Ces raisons incitent les gens à recourir à l'arbitrage ou à la médiation. Mais il vaut mieux connaître les différences entre ces deux mécanismes de règlement des différends avant de choisir l'un ou l'autre.

Arbitrage

L'arbitrage est plus proche du règlement des différends devant un tribunal car il implique la nomination d'une personne comme arbitre qui joue un rôle similaire à celui d'un juge dans un tribunal. L'arbitre entend et examine les preuves avant de prendre une décision qui lie les deux parties. Sa décision est légale, contraignante et souvent définitive dans le sens où il est déjà mentionné dans le contrat que sa décision ne peut être contestée devant un tribunal. Les contrats prévoient souvent un arbitrage à durée fixe, ce qui est bon pour les deux parties, car ils sont épargnés par de longs procès qui s'avèrent une ponction financière. Le nombre de témoins est également limité dans l'arbitrage pour gagner du temps, car on voit dans les procès que beaucoup de temps est perdu en raison de la pratique de convoquer des témoins qui n'a aucun impact sur le processus décisionnel.

La médiation

La médiation est davantage un système de facilitation où la décision ne vient pas du médiateur mais il joue plutôt le rôle d'un facilitateur et les parties en litige parviennent elles-mêmes à une solution acceptable pour les deux. Le médiateur aide et aide les parties à parvenir à une résolution négociée. Le médiateur n'a pas le pouvoir de prononcer une décision mais il rend possible la communication entre les parties en conflit. La glace étant brisée, les parties, aiguillonnées et assistées par un médiateur, parviennent toutes seules à régler un différend. Bien que le médiateur puisse être une autorité légale ayant les compétences pour présenter des alternatives, les parties sont libres d'accepter ou de rejeter ces suggestions. Ils peuvent trouver leur propre formule de négociation qui est acceptable pour tous.

Différence entre l'arbitrage et la médiation

• L'arbitrage et la médiation sont des ADR (mécanismes alternatifs de règlement des différends)

• Les deux sont moins formels qu'un tribunal, également moins chers, plus rapides et moins fatigants.

• Bien que ce soit un arbitre qui joue le rôle d'un juge en cas d'arbitrage, le médiateur est plutôt un facilitateur et ne prononce aucune décision

• L'arbitre est une personne neutre qui est une autorité légale (avocat ou juge). Il écoute les preuves et les témoins présentés par les avocats des deux parties et rend un verdict juridiquement contraignant pour les deux parties impliquées dans un litige

• En médiation, le médiateur ne prend aucune décision et il aide et aide simplement les parties à engager des négociations et à parvenir à un règlement par elles-mêmes.

• Bien qu'un arbitre soit une autorité légale, cela n'est pas nécessairement vrai pour un médiateur, qui peut également être un spécialiste dans tout autre domaine.

• Il n'y a pas de code vestimentaire dans l'ADR, ce qui économise beaucoup de temps et d'efforts.

Pour toute assistance juridique et comptable, heureux de vous aider, laissez-nous parler à Wazzeer - Smart Platform for Legal, Accounting & Compliance services.


Réponse 3:

Il signifie Alternative Dispute Resolution et vise à sauver une personne du blues qu'elle est sûre de recevoir si elle porte son cas devant un tribunal pour règlement. Les litiges, lorsqu'ils sont portés à la connaissance d'un tribunal, ne sont pas seulement longs et coûteux, le verdict du jury ne manquera pas de décevoir l'une des parties en conflit. Avec autant d'histoires d'horreur sur des affaires qui prennent trop de temps pour être réglées devant les tribunaux, il est prudent de recourir à l'arbitrage ou à la médiation qui sont deux des ADR. Il existe des similitudes dans ces deux mécanismes de règlement des différends, mais il existe des différences qui seront mises en évidence dans cet article. Connaître ces différences sera utile pour les gens ordinaires, devraient-ils être impliqués dans un différend à l'avenir qui doit être réglé?

De nos jours, il est courant de mentionner l'arbitrage ou la médiation dans le contrat en cas de différend à l'avenir en tant que mécanisme de règlement. Cela est fait pour éviter aux parties d'engager des avocats coûteux et d'autres frais divers pour les tribunaux. L'affaire traîne également inutilement devant les tribunaux. Ces raisons incitent les gens à recourir à l'arbitrage ou à la médiation. Mais il vaut mieux connaître les différences entre ces deux mécanismes de règlement des différends avant de choisir l'un ou l'autre.

Arbitrage

L'arbitrage est plus proche du règlement des différends devant un tribunal car il implique la nomination d'une personne comme arbitre qui joue un rôle similaire à celui d'un juge dans un tribunal. L'arbitre entend et examine les preuves avant de prendre une décision qui lie les deux parties. Sa décision est légale, contraignante et souvent définitive dans le sens où il est déjà mentionné dans le contrat que sa décision ne peut être contestée devant un tribunal. Les contrats prévoient souvent un arbitrage à durée fixe, ce qui est bon pour les deux parties, car ils sont épargnés par de longs procès qui s'avèrent une ponction financière. Le nombre de témoins est également limité dans l'arbitrage pour gagner du temps, car on voit dans les procès que beaucoup de temps est perdu en raison de la pratique de convoquer des témoins qui n'a aucun impact sur le processus décisionnel.

La médiation

La médiation est davantage un système de facilitation où la décision ne vient pas du médiateur mais il joue plutôt le rôle d'un facilitateur et les parties en litige parviennent elles-mêmes à une solution acceptable pour les deux. Le médiateur aide et aide les parties à parvenir à une résolution négociée. Le médiateur n'a pas le pouvoir de prononcer une décision mais il rend possible la communication entre les parties en conflit. La glace étant brisée, les parties, aiguillonnées et assistées par un médiateur, parviennent toutes seules à régler un différend. Bien que le médiateur puisse être une autorité légale ayant les compétences pour présenter des alternatives, les parties sont libres d'accepter ou de rejeter ces suggestions. Ils peuvent trouver leur propre formule de négociation qui est acceptable pour tous.

Différence entre l'arbitrage et la médiation

• L'arbitrage et la médiation sont des ADR (mécanismes alternatifs de règlement des différends)

• Les deux sont moins formels qu'un tribunal, également moins chers, plus rapides et moins fatigants.

• Bien que ce soit un arbitre qui joue le rôle d'un juge en cas d'arbitrage, le médiateur est plutôt un facilitateur et ne prononce aucune décision

• L'arbitre est une personne neutre qui est une autorité légale (avocat ou juge). Il écoute les preuves et les témoins présentés par les avocats des deux parties et rend un verdict juridiquement contraignant pour les deux parties impliquées dans un litige

• En médiation, le médiateur ne prend aucune décision et il aide et aide simplement les parties à engager des négociations et à parvenir à un règlement par elles-mêmes.

• Bien qu'un arbitre soit une autorité légale, cela n'est pas nécessairement vrai pour un médiateur, qui peut également être un spécialiste dans tout autre domaine.

• Il n'y a pas de code vestimentaire dans l'ADR, ce qui économise beaucoup de temps et d'efforts.

Pour toute assistance juridique et comptable, heureux de vous aider, laissez-nous parler à Wazzeer - Smart Platform for Legal, Accounting & Compliance services.